La Saga Carel

La Saga Carel

Carel a su, dès ses débuts, toucher le cœur des femmes. Grâce à un sens de l’allure discrètement élégante, la marque a su faire de ses modèles classiques – les ballerines, les escarpins ou encore les babies à brides - des incontournables, créés pour durer. 

Certaines marques de mode ont un lien particulier avec nous. 

Comme si elles avaient toujours fait partie de notre vie, de notre quotidien. 

Carel est avant tout une histoire de famille. 

De celles qui ont mêlé leur destin avec celui de l’histoire de la mode et de la France. 
En 1947, Georges Carel quitte sa ville natale de Grenoble et s’installe à Paris avec son épouse, Rosa. 

1952, ouverture de la première boutique Carel au 29 boulevard Saint-Michel. 

Au cœur de Paris et du quartier étudiant, à 20 mètres de la Sorbonne. 

 En n 1960, ouverture de la boutique des Champs-Elysées et d’un espace aux Galeries Lafayette, dans le tout nouveau rayon chaussures du magasin. 

Ce qui fait la différence de Carel et qui en fait un label à part ? L’audace et le goût du risque. Dès ses débuts, Georges Carel n’hésite pas à bousculer les conventions en introduisant dans ses collections des couleurs franches et vibrantes. 

En 1974, naissance du Marquis, un modèle aux doux accents masculins et aristocratiques rehaussé d’un nœud « gros grain » et décliné dans une multitude de coloris. 

Le succès est immédiat : il s’en vendra plus d’un million de paires ! 

Création du Topo, ballerine souris aux moustaches facétieuses, qui est née quant à elle en 1976.

L’humour rentre de plein pied dans l’histoire de la marque. 

1977

Installation de l’usine Carel à Blois.

1982

Carel rachète Carvil, marque de souliers unisex.

1984 

Georges Carel se retire, tandis que la nouvelle génération s’implique davantage dans le développement de la marque.

En 1978, débuts des campagnes photographiées par Jean-Loup Sieff : leur collaboration durera 10 ans.

Les plus grands créateurs font appel à Carel pour accompagner leurs collections. Jean-Charles de Castelbajac, Jean Paul Gaultier, Issey Miyake ou bien encore Thierry Mugler chaussent leurs défilés de souliers signés Carel.

1986

Michel Vivien dessine les collections Carel.

Au fil des ans, le chausseur s’associe également à de jeunes créateurs prometteurs, qu’ils s’appellent Etienne Deroeux, Wanda Nylon ou bien encore l’influenceuse Clara Cornet. 

Les talents de tous horizons font ainsi confiance au savoir-faire de Carel, à l’instar de la chanteuse Christine and The Queens qui porte les bottines pailletées Estime sur scène ou de l’anglaise Alexa Chung et de la française Clara Luciani qui ne quittent plus leurs babies à brides. 

2010

With the support of a fund Frederique picard buys Carel.

2011

The Stores are designed by famous architecte Claudio Colluci.

2014

Création et commercialisation de la «Kina».

2018

Carel est distribué aux USA sein des concepts stores Opening Ceremony

2019

Lancement de la ligne maroquinerie.

La Saga Carel

La Saga Carel