Les archives Carel

La Saga Carel

Carel a su, dès ses débuts, toucher le cœur des femmes.

 

Grâce à un sens de l’allure discrètement élégante, la marque a su faire de ses modèles classiques – les ballerines, les escarpins ou encore les babies à brides - des incontournables, créés pour durer. 

La Saga Carel

LES DEBUTS

 

Certaines marques de mode ont un lien particulier avec nous. 

Comme si elles avaient toujours fait partie de notre vie, de notre quotidien. 

Carel est avant tout une histoire de famille. 

De celles qui ont mêlé leur destin avec celui de l’histoire de la mode et de la France. 
En 1947, Georges Carel quitte sa ville natale de Grenoble et s’installe à Paris avec son épouse, Rosa. 

1952

" Empêcher la femme de marcher tristement "

 

Quelques années après avoir quitté leur Grenoble natale, Georges et Rosa Carel ouvrent leur première boutique de chaussures pour femmes boulevard Saint-Michel. Le quartier est audacieusement choisi pour sa proximité avec l’université de la Sorbonne, un lieu jeune et insouciant, dont les nombreuses terrasses de cafés inspirent un certain cannage...

Le créateur se met alors au service des femmes et des étudiantes, le succès est immédiat. 

Fils de cordonnier, le pied de la femme n’a plus aucun secret pour Monsieur Carel. Il développe des souliers confortables et élégants qui accompagnent les femmes du matin jusqu’au soir.

C’est une nouvelle ère pour une jeunesse libérée, qui ne rêve plus mais qui vit enfin. Les couleurs ternes font partie du passé tandis que les couleurs vives prennent la place, Carel en mettra partout, rendant ses souliers reconnaissables entre tous.

Les hauts talons font leur grand début, inspirés par le New Look signé Dior, mais Carel comprend bien vite que les femmes ont aussi besoin d’être libres de leurs mouvements, une tâche plutôt complexe en talon aiguille. Le créateur privilégie alors le talon « trotteur » (de 3 à 5 cm), plus accessible pour les femmes actives. 

1960

La femme s’émancipe, Carel l’accompagne, c’est

« l’interdit d’interdire » 

Pour Carel les choses bougent, avec l’ouverture de la boutique aux Champs-Élysées, puis l’ouverture du rayon chaussures des Galeries Lafayette, Carel est la première marque de chaussures y disposant d’un corner.

Côté mode, le jean fait une arrivée remarquée, tandis que les femmes s’approprient à la fois le pantalon traditionnellement masculin et la minijupe de Mary Quant.

Pour les chaussures, on préfère les babies, les bottines ainsi que les cuissardes, que l’on retrouve naturellement chez Carel.

1965

En 1965, en France, les femmes peuvent enfin exercer une profession sans l’accord de leur mari et ouvrir leur propre compte en banque. Une vraie révolution !

La légalisation de la contraception dès l’âge de 18 ans vient clôturer une décennie pleine d’espoir pour les générations futures. 

Ce qui fait la différence de Carel et qui en fait un label à part ? L’audace et le goût du risque.

Dès ses débuts, Georges Carel n’hésite pas à bousculer les conventions en introduisant dans ses collections des couleurs franches et vibrantes. 

1970

Entre liberté et sensualité

 

En 1974, Carel met au point le Marquis, une ballerine à talon plat ornée d’un nœud chapelier gros grain aux doux accents aristocratiques. Un modèle intemporel, à la fois simple et élégant.

Les souliers sont une réussite (écoulés à plus d’un million de paires), et ils sont très vite appréciés de célébrités telles que l’actrice Isabelle Hupert.

En 1976, Carel crée le modèle Topo, ballerine souris aux moustaches facétieuses. Carel conte ses fables, des ballerines créatives inspirées d’animaux, qu’il est encore possible de retrouver aujourd’hui en boutique. L’humour rentre de plein pied dans l’histoire de la marque.

1970

Peu de temps après, en 1977, Carel installe son usine à Blois et débute simultanément ses campagnes publicitaires avec le photographe des stars Jeanloup Sieff.

Elles y dévoilent des femmes sensuelles et libérées, disposant pleinement de leur corps.

Leur collaboration durera 10 ans.

1970

Les seventies continuent sur la lancée de la décennie précédente, avec, entre autres, la reconnaissance de l’autorité parentale partagée et l’égalité de la rémunération entre la femme et l’homme.

Des débats sur le droit à l’avortement sont organisés, avec des événements tels que le Manifeste de 343, où de nombreuses femmes prennent la parole sur le sujet.

Ils entraînent sa légalisation, suivi par le divorce par consentement mutuel en 1975, année internationale de la femme.

1970

Chez Carel, l’entreprise familiale s’agrandit avec l’arrivée des enfants : Tony (qui vient de terminer sa formation en Italie) France, et Gilles, le gendre.

C’est également à ce moment que l’international nous ouvre ses portes grâce à l’ouverture d’un corner chez Bergdorf Goodman.

1980

Les années 80 annoncent le renouveau de la mode, et mettent sur le devant de la scène des jeunes créateurs talentueux comme Thierry Mugler, Jean-Paul Gaultier, de Castelbajac, Chantal Thomas, Issey Miyake et bien d’autres, qui choisissent Carel pour accompagner leurs collections.

Cette époque prolifique donne naissance à des créations originales et excentriques, ainsi qu’à de longues amitiés entre la Maison et les créateurs. Les modèles Carel sont alors portés par les tous premiers « tops ».

En 1984, Georges Carel se retire, tandis que la nouvelle génération s’implique davantage dans le développement de la marque. Michèle Bineau-Carel vient compléter l’équipe familiale et Michel Vivien fait ses armes chez Carel.

1990

L'excentricité Carel en vogue

La fin du 20ème siècle est placée sous le signe de la fête, et les années 90 marquent les débuts de la musique électronique.

Entre rave party à Détroit et concerts des Spice Girls à Londres, noctambules et célébrités arborent des looks de soirée plus en plus excentriques qui vont inspirer la mode de l’époque.

Carel n’hésite pas à suivre le mouvement, et innove avec des couleurs encore plus flash, et l’utilisation de plastique transparent sur ses chaussures. 

Nous retrouvons la maison Carel on top and tops.

2010

Carel s'est verni : création du nouvel iconique, la Kina

Depuis sa création, la Kina est toujours fabriquée de manière artisanale dans nos ateliers Italiens.

Elle a été déclinée à l’infini dans divers matériaux et couleurs toujours plus folles !

- un talon trotteur de 4 cm

- 3 brides 8 mm

- un nez fin et arrondi

- des boucles rectangulaires 

2010

UN NOUVEAU CHAPITRE

 

Frédérique Picard reprend les clés de Carel à ses fondateurs. À partir des valeurs patrimoniales et intemporelles de la marque, elle aura à cœur grâce à une nouvelle équipe de talents de retrouver l’allure pop, audacieuse, et joyeuse des débuts.

Les boutiques sont dynamisées, notamment avec l’aide de l’architecte Claudio Colluci. Cette renaissance entraîne la création en 2014 d’un nouveau modèle iconique, le « Kina ». Une babies à bride que s’arrachent les influenceuses, comme la britannique Alexa Chung.

2010

   

2010

La maroquinerie fait son grand retour et la marque fait son entrée aux États-Unis avec les concepts stores Opening Ceremony.

Cette décennie particulière voit naître les réseaux sociaux ainsi que ses influenceuses, un site internet est également crée en 2012.

COLLABORATIONS

Le come back des collabs

 

ETIENNE DEROEUX X CAREL / 2016

Carel s’associe avec le créateur Belge pour une collaboration moderne qui vient parfaire sa collection Printemps-Été 2016. Souliers compensés, spartiates ou encore sandales aux talons carrés, les découpes géométriques sont mises à l’honneur.

 

SRETSIS X CAREL / 2016

Nouvelle collaboration avec la marque Thaïlandaise Sretsis, créée en 2002 par trois sœurs, elle est connue pour ses motifs alliant féminité, modernité et monde enchanté. 

COLLABORATIONS

 

CLARA CORNET X CAREL / 2017

Clara Cornet, ambassadrice de la mode à New York s’associe avec Carel pour une collection moderne et juvénile. Dans un esprit ultra girly, la Kina se décline en couleurs pastels ornées de patchs colorés. 

PRELLE X CAREL / 2019 

Collection capsule avec la Manufacture Prelle, Maison lyonnaise de soieries fondée en 1752. Reconnue pour son savoir-faire et l’authenticité de ses métiers à tisser, en- semble, nous concevons une ligne aux codes royaux.

2020

CAREL CARES : la "green attitude"

Nous avons à coeur de recycler et de donner une nouvelle vie aux stocks dormants, afin de vous pro- poser notre première ligne de souliers éco-sourcés.

Depuis 70 ans, Carel est à vos côtés, aujourd’hui, de nouvelles problématiques se posent à nous. Carel cherche toujours à innover. Soucieux de protéger l’environnement, nous sommes constamment à la recherche de solutions plus éco-responsables.

2020

Lancement de la ligne CAREL CARES

En 2020, Carel lance sa ligne de souliers conçue à partir de matières alternatives.

Que ce soit avec des modèles plus durables ou à l’aide de nouveaux matériaux comme des cuirs alternatifs (le Piñatex et l'Appleskin).

La sélection Carel Cares est créée pour faciliter la recherche des clientes en quête de chaussures éco friendly.

Il s’inscrit au cœur de nos valeurs : durabilité et responsabilité de génération en génération.