Journal

L'invité

Julien présente la Collection Carel FW16

14 septembre 2016

1. Comment décrirais-tu la collection Carel FW16?
C’est un hommage au Paris des années 70. Nous avons voulu représenter à travers cette collection l’élégance et le coté festif et optimiste de ces années là. Un Paris qui se vit de jour comme de nuit.

Nous nous sommes plongés dans les archives de la Maison Carel et y avons trouvé une source extraordinaire d’inspiration.

Coté formes :
Le bout carré de nos modèles iconiques comme le baby Kina ou la bottine Estime a été le point de départ de notre travail de chaussant qui a été décliné sur plusieurs hauteurs. Le travail du talon éléphant est un des éléments forts de cette collection. Il confère à nos modèles un style affirmé et le confort et la stabilité que nos clientes recherchent.

Cotés matières et couleurs :
Le jour, les veaux velours recouvrent les élastiques de nos boots. Ils sont déclinés dans des camaïeux de camel, mélangés au bordeaux et au beige. Le vernis quant à lui se mélange au veau velours pour jouer le contraste. Mat / brillant en ton sur ton, comme sur le modèle OLA.

Modèle OLA
modele-ola-carel
Modèle Oherty 

ohertyModèle Opatch

modele-opatch-carelLe soir / la nuit : Nos modèles se parent de cuirs lamés couleur platine, argent, violet, rouge, et bleu électrique.

 

oslo-argent

2. Quelles ont été tes inspirations?
La musique et le Paris des années 70 où soufflait un vent de liberté. Les vedettes, les anonymes, la jet set, riches et moins riches, tout le monde se mélangeait. Jane Birkin et son vestiaire incarne parfaitement ces années la avec des silhouettes entre Londres et Paris, faussement décontractés, ses denims évasés. Une pièce essentielle des années 70.

tumblr_mty4ssoao61qlo66xo1_500

tumblr_mnjlzrjroo1qzdza2o1_500

tumblr_mmazrkmbxf1qkuou9o1_500

 

3. Décris nous la femme Carel que tu chausses?
La femme Carel est libre, naturelle, créative et audacieuse. Elle vit intensément.

 

4. Avec quelle tenue se marie le mieux cette collection?
Le jour, Un denim flare brut taille haute, une chemise masculine blanche et une veste en suede camel. J’imagine toujours une silhouette basique intemporelle, confortable, reprenant certains codes du vestiaire masculin. La chaussure quant à elle permet de typer la silhouette en lui apportant une forte singularité. 

cae5f20f8ea49076121009c2055ab96f

c467638213935f072ba4c0c69faac1cb

Le soir, j’imagine une silhouette un peu plus sophistiquée avec un costume masculin noir ou la chaussure en lamé est au centre de l’attention.

e8cdc509b69efe4f33898f032aff1e09

5. Ton modèle préféré?
Le choix est difficile. Mon coeur balance entre le mocassin Oslo avec son talon éléphant et sa tige aux codes masculins qui se décline en specchio argent et en velours noir et le modèle Oherty dans sa version lamée argent et bleu électrique.  

Mais mon coup de coeur de la collection est la bottine Odessa avec son chaussant en veau velours stretch très confortable et la tige à lacet ghilies en trompe l’oeil. Il est monté sur la forme de l’estime, un iconique de la marque, que nous avons légèrement surélevé sur un talon cubain éléphant pour lui donner plus de hauteur et d’élégance.

ODESSA

odessa-cuir-noir-stretchOSLO

oslo-argent

OHERTY

oherty-lamine-platine-1

6. Si cette collection était un lieu dans Paris, lequel serait-il?
Plus qu’un lieu précis, cette collection serait pour moi la rue du faubourg Montmartre vivante de jour comme de nuit avec ses passages typiquement parisiens et abritant de nombreux  lieux de spectacles dont le célèbre Palace,  night-club phare de la charnière des années 70-80.