L’histoire

CAREL À LIVRE OUVERT

En soixante ans de création, Carel accompagne quatre générations de femmes. Elles changent, voyagent, travaillent, libres dans leur corps et leur tête et adorent ces chaussures qui leur ressemblent.

Années soixante, années Bardot, la Nouvelle Vague réinvente le cinéma, un air de liberté flotte. Des étudiantes aux hôtesses d’Air France, elles veulent toutes les ballerines multicolores, les babies à petit noeud, les Charles IX au talon de 5cm.

“ Les femmes qui aiment lire sont mystérieuses.”

Les années 1950

page_image_1Dans les années 50, la mode des chaussures est aux talons hauts et fins avec bout pointu. Elles sont le prolongement idéal de la ligne New Look mise en avant par Christian Dior.

En 1947, George Carel quitte Grenoble, sa ville natale, pour Paris. Il a une première expérience dans une boutique proche de Notre-Dame de Lorette. En 1952, il ouvre avec sa femme Rosette une boutique dans le quartier latin.

Le succès est immédiat et les étudiantes du quartier se ruent dans la boutique pour se chausser en babys, Charles IX et escarpins de toutes les couleurs à petits talons, une innovation pour l’époque!

Les années 1960

nav_carel_vignette_4Dans les années 60, un vent de liberté souffle sur la mode: les jupes se raccourcissent et se portent avec des chaussures aux couleurs POP et petits talons.

En 1964 un bureau de style est créé au sein de la maison et c’est un ancien bottier de Christian Dior (M. Mantilla) qui seconde George pour la réalisation des formes, talons et modèles fabriqués à Romans.

Les années 60 marquent l’ouverture de la boutique sur les Champs-Elysées, au 4 rue Tronchet, 41 boulevard des capucines, à Rouen, Grenoble, Lille… Le tout premier corner chaussure aux Galeries Lafayette à Paris sera un corner Carel et la marque est également présente à Bruxelles et New York.

Les années 1970

1974Les années 70 sont une période faste et de grande création pour Carel. Une usine s’ouvre à Blois en 1977 et Tony, fils de George, rejoint l’équipe familiale après avoir été formé en Italie.

Les petits talons des années 60 laissent place pour la décennie suivante aux talons hauts épais et aux semelles compensées pour gagner de la hauteur tout en restant confortable.

En 1974 débute une riche collaboration entre le photographe Jeanloup Sieff et Carel.À la fois très modernes, féminines et sexy, ses photos sont encore à l’esprit de beaucoup de gens, et ont fait les grandes heures des campagnes publicitaires de Carel durant deux décennies.
Les années 70 marquent aussi l’avènement des collaborations entre Carel et de grands créateurs. Castelbajac, Thierry Mugler, Poppy moreni, Chantal Thomas, Jean-Paul Gaulthier ou encore Lagerfeld pour Chloé présentent leurs collections avec des chaussures Carel spécialement crées pour les défilés et fabriqués à l’usine de Blois.

Les années 1980

1970'sDans les années 80 les formes des chaussures s’allongent, les peausseries sont le box, le veau, les semelles et les talons épais.

Durant cette décennie la collaboration avec les créateurs se poursuit, humour et créativité sont les maitres mots. En 1982 Carel rachète la marque Carvil et lui emprunte un de ses modèles iconique qu’il adapte pour la femme : le Triomphe. Carel ouvre de nouvelles boutiques avenue Victor Hugo et rue Royal.

En 1986 Michèle Bineau-Carel rejoint son frère Tony et son mari Gilles directeur financier pour gérer les achats et l’organisation des collections.

Les années 1990

Carole Bellaïche CarelDans les années 90, le jour la femme s’habille et se chausse de façon très fonctionnelle. En revanche, le soir et aux grandes occasions, le talon est haut, la chaussure est raffinée à fines brides et décorée perles.

C’est à cette période que le fondateur George Carel prend sa retraite. La génération suivante profite du renouveau de la chaussure élégante pour s’exprimer sans retenue.

Dans les années 90, le photographe Jean Langlais prend le relais de Jeanloup Sieff pour les publicités Carel.

Les années 2000

Jalouse3Les années 2000 marquent la mode par des lignes élégantes et féminines.Beaucoup de talons hauts et fins. Carel ouvre une boutique rue Saint-Honoré, un corner au Printemps Lille, Lyon, Strasbourg.

Après 10 ans de collaboration et de réussite dans la parfumerie chez Annick Goutal, Frédérique Picard et Monia Ghazouani s’associent et rachètent Carel afin de lui donner un second souffle.

Cette volonté de rajeunir la marque se traduit par un grand travail en profondeur sur les collections, notamment les intemporels, le développement de la ligne escarpins, des collections capsules (le thème des Fables) et des séries limitées. Un accent est également mis sur la communication, avec e renouveau des campagnes publicitaires.

Un grand projet de rénovation des boutiques se met en place en 2011 et la première a être inaugurée est celle de la rue Tronchet. La conception est confiée à l’architecte Claudio Colucci qui travail sur les vitrines Hermès à Tokyo et a réalisé l’hotel Lumen en 2007, situé au cœur de Paris .