Automne Hiver 19

Rue de Paradis

Récit d'une journée d'automne. 

Comme un rêve qui revient sans cesse. 

Comme si j’avais déjà vécu cette scène.

J’aime la lumière de Paris en Automne. 

Elle transperce les rideaux, me caresse les paupières.

Avec elle les journées sont plus douces. 

Découvrez

Aujourd’hui ressemble à un dimanche. 

Je suis sortie hier. 

Pas tard, mais j’y ai mis du coeur. 

Un peu de folie aussi. 

Découvrez

J’ai dormi habillée. 

Pas entièrement, mais ce matin, j’avais toujours mes souliers. 

Étrange ce rêve qui se prolonge.

Un tour des lieux, un café, une longue pause,
et tout me reviendra peut être. 

Rien. Toujours rien. Ni lui, ni les souvenirs. 

Je sens sa présence. 
Je la cherche.

Mes mains trainent sur les murs en quête d’indices.

Je n’en trouve pas. 

Alors je lui en donne. 

Des voyelles dans une enveloppe. 

Des griffures sur une toile.

De l’ancre sur le tapis.  

Et des traces de pas sur le parquet. 

Je m’habille doucement. 
On ne sait jamais. 

Je m’ennuie légèrement. 

Du moins je le fais avec élégance. 

Ma grand mère disait que j’avais de la branche. Vas savoir ce qu’elle y entendait.

C’est bien d’avoir du temps. 

C’est rare.

Mais soudain j’en ai marre. 

Je me regarde une dernière fois. 

Je me trouve belle.

Une clé, un claquement de talon et j’y vais. 

L’air est encore chaud. 

C’est l’été indien dans l’automne Parisien. 

C’est le bon mélange des saisons. 

Je traverse la rue et je passe doucement du rêve au songe. Chaque journée devrait commencer ainsi.

Un battement de cil, 
un rêve familier,
la fuite en avant.